1-C’est quoi un régime d’éviction?

C’est une alimentation sans les protéines de lait de vache (plv), sans soya et parfois sans la protéine bovine (pb).

 

2-Pour qui?

On tente le régime d’éviction chez les mamans qui allaitent un bébé ayant des symptômes d’allergie ou d’intolérance alimentaire.

 

 

3-Comment distinguer une allergie d’une intolérance?

L’allergie alimentaire est une réaction disproportionnée du SYSTÈME IMMUNITAIRE provoquée par l’exposition à une ou plusieurs protéines d’un aliment. Une série de symptômes peut toucher un ou plusieurs systèmes : cutané, respiratoire, ORL, gastro-intestinal, neurologique, etc. Une quantité minime de l’aliment peut déclencher une réaction grave, dite anaphylactique.

L’intolérance peut également être définie comme une réaction anormale suite à l’ingestion d’un aliment, mais elle n’implique PAS LE SYSTÈME IMMUNITAIRE.  L’intensité d’une réaction est habituellement proportionnelle à la quantité ingérée, les symptômes peuvent être des douleurs abdominales, des inconforts et pleures excessives (pas seulement en soirée), des selles liquides, abondantes ou explosives, du sang dans les selles, du mucus dans les selles, du reflux, de l’eczéma, etc….

 

 

4-Comment faire?

Selon les symptômes, les médecins suggèrent aux mamans de suivre le régime d’éviction, donc de retirer les produits laitiers (lait, fromage, yogourt, et les produits qui en contiennent) et le soya de leur alimentation. Ils suggèrent aussi de rencontrer une nutritionniste pour éviter des restrictions inutiles, des carences alimentaires (telles que Calcium, vitamine D, énergie, protéines, etc) et surtout pour personnaliser l’approche et discuter des alternatives disponibles.

 

 

5-LA question! Quel lait puis-je boire en remplacement du lait de vache et de la boisson de soya? 

Plusieurs alternatives existent sur le marché: boisson d’amande, d’avoine, de riz, de chanvre, de cashew, de pois, etc. Il n’y a pas de boisson parfaite; chacune a ses points positifs…et négatifs. En général, on favorise une boisson enrichie en calcium (30%) et vitamine D (45%) et on essaie d’avoir le plus de protéines et de matières grasses. Les boissons végétales ne répondent pas à tous ces critères, mais il est facile d’ajuster l’alimentation de maman pour combler ses besoins en Calcium, vitamine D, protéines et énergie. Choisissez la boisson qui saura plaire au goût surtout ! Il existe également plusieurs produits de substitutions aux autres produits laitiers.

 

 

6-Pourquoi on retire le soya d’emblée?

Car le taux de réactions concomitantes au lait de vache et au soya est élevé. Selon l’évolution des symptômes, on maintient le retrait ou on tente une réintégration. C’est du cas par cas.

 

 

7-Est-ce qu’on retire le bœuf d’emblée?

Non, seulement 10 % des bébés allergiques au lait de vache sont également allergiques à la protéine bovine. Selon l’évaluation alimentaire et les symptômes, il sera suggéré de retirer, ou non, la protéine bovine.

 

 

8-Pour combien de temps cette diète?

La mère doit éliminer toutes traces de lait de son alimentation et les sources concentrées de soya pour au moins 4 semaines avant de juger l’efficacité du retrait. Si les symptômes s’améliorent, la durée d’éviction sera discutée avec votre médecin ou nutritionniste.

 

 

9-Si le régime d’éviction n’améliore pas les symptômes de mon bébé je fais quoi?

Si après 4 à 6 semaines de diète d’éviction il n’y a aucune amélioration, vous consultez votre médecin ou nutritionniste pour établir ensemble la prochaine étape.

 

 

10-Quand bébé est rendu à l’introduction des solides on fait quoi?

C’est une question importante car les recommandations pour les bébés peuvent différer de celles des mamans allaitantes. Il faut absolument préparer l’étape de l’introduction des solides avec la nutritionniste.

 

 

11-Où trouver un guide d’enseignement et pourquoi on n’en publie pas un?

Suite à une suspicion ou diagnostic d’allergie ou intolérance, un enseignement nutritionnel doit être personnalisé selon les symptômes du bébé (allergie ou intolérance) et selon l’alimentation de la maman afin d’éviter des restrictions sévères et surtout afin de s’assurer de la compréhension des allergènes à éviter. Ah oui! Il faut aussi prendre en considération l’atopie familiale. Ces guides sont remis gratuitement par la nutritionniste suite à la rencontre. Par contre, nous vous offrons des outils pratiques pour vous accompagner, les détails sont à la fin de l’article.

 

 

12-Quoi faire si je soupçonne une intolérance à la plv/soya/bœuf chez mon enfant et que mon RV chez le médecin est loin?

Contactez votre médecin traitant pour ajuster la date du prochain RV et n’hésitez pas à vous informer auprès dAllergie Québec. En appelant la ligne de soutien, des nutritionnistes répondent aux questions d’ordre général pour vous guider. Vous pouvez consulter le site de l’OPDQ pour trouver une nutritionniste dans votre région ou informez-vous auprès de votre CLSC.  Les conseils donnés doivent être personnalisés à l’alimentation de la maman et tenir compte des symptômes des bébés.

 

Pour conclure, en nutrition il n’y a PAS de ONE FIT ALL, encore moins dans la gestion des allergies et intolérances! Plusieurs facteurs sont considérés avant d’établir une ligne de conduite, qui, sera ajustée selon la réponse au traitement. Soyez vigilants avec les informations circulant sur les réseaux sociaux qui peuvent être contradictoires et ne pas toujours convenir pour VOTRE bébé!

Chaque petit trésor et sa maman sont uniques.

** Durant le mois de mars, en vous abonnant à notre infolettre, vous recevrez gratuitement des outils SANS LAIT et SANS GRANDES SOURCES DE SOYA.

 

 

Cosette, Marjorie, Maryse