Guide pratique : Intégration des allergènes ( GRATUIT )

0.00$

Guide pratique à télécharger sur l’intégration des allergènes prioritaires, que vous optiez pour la diversification traditionnelle par la purée ou pour la diversification alimentaire menée par l’enfant (DME).

Catégorie :

Description

Santé Canada a recensé 10 allergènes dit prioritaires qui sont responsables de plus de 90% des allergies alimentaires: les arachides, les noix, le blé, le lait de vache, le soya, les poissons et les fruits de mer (crustacés et mollusques), les graines de sésame, les œufs, les graines de moutarde et les sulfites (associés à une sensibilité)1. Contrairement aux anciennes directives, il est désormais recommandé d’introduire les aliments allergènes le plus tôt possible dans l’alimentation de bébé. L’introduction des aliments complémentaires en purée et des aliments allergènes peut se faire aux alentours de 4 à 6 mois. Il faut souligner qu’avec l’approche DME c’est vers l’âge de 6 mois que la diversification est recommandée.

Comment s’y prendre?

Lorsqu’on choisit l’approche DME, il n’est pas rare que plusieurs aliments soient introduits en même temps. Pour les allergènes prioritaires, on vous suggère d’introduire un nouvel allergène à la fois pendant 3 jours et de prendre une pause de 2 jours pour noter les réactions retardées, s’il y a lieu. Voici quelques suggestions pour intégrer chaque allergène dit prioritaire; pour l’approche DME et traditionnelle (en purée).

Signes d’une réaction allergique 

Enflure des lèvres de la langue et de la gorge, difficultés à respirer, apparition de plaques rouges enflées, changement rapide de l’état général, etc.  Si votre bébé présente un ou plusieurs de ces signes peu de temps après l’ingestion d’un aliment, cessez la consommation et contactez 911.  Si votre enfant présente des symptômes retardés (> 2 heures à quelques jours après l’ingestion) gastro intestinaux tels que des vomissements, des diarrhées, des douleurs abdominales, etc., cessez l’aliment et consultez votre médecin ou contactez 811 ou 911. Bien que ces symptômes isolés ne mènent pas à l’anaphylaxie, ils démontrent une réaction allergique.

Ces recommandations sont générales, si bébé est issu d’une famille avec atopies (présence d’allergies alimentaires, d’eczéma, d’asthme, de rhinite allergique, etc.) il est fortement recommandé d’en discuter avec votre médecin ou votre allergologue pour individualiser l’introduction. Pour certains cas, un suivi avec un nutritionniste peut être essentiel.

 

Cosette Gergès et Marjorie Edger, nutritionnistes en pédiatrie

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Guide pratique : Intégration des allergènes ( GRATUIT )”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *